DISCommuniquer

bouton-testezvous.gif

 


Vu dans la presse

lentreprise.jpg


  
 
 
anim_diagnostic.gif
 
360_o.gif
   
  Le Modèle DISC

Outil de management, de soi même, d’autrui et des situations, permettant de mesurer le comportement d’une personne ainsi que ses motivations, ce qui la pousse à agir. Chacun d’entre nous possède des niveaux différents de chacune de ces couleurs, c’est ce qui nous rend unique.

testezvous.jpg
fabart.jpg


Le management
situationnel

 

Cliquez ici pour lire l'article "le management situationnel"

Directif: Le manager prend la décision. Il donne des instructions précises et surveille de près les résultats.
 
Persuasif: Le manager prend la décision après discussion ou explications. Le manager explique ses décisions et donne des occasions de discuter.
 
Participatif: Le collaborateur prend la décision avec le soutien du manager. Le manager partage les idées et facilite la prise de décision.
 
Délégatif: Le collaborateur prend la décision. Le manager délègue ses pouvoirs pour les décisions et l'exécution. 


Le MBTI

 
Cliquer pour lire l'article sur le MBTI
Etabli d'après les travaux de Carl Jung par Katharine Briggs et sa fille Isabel Myers, l'indicateur typologique Myers-Briggs offre 16 types de caractère possibles à partir de 16 combinaisons.
 


Préférences cérébrales

 
 
   


 La fenêtre de JOHARI
Modèle qui représente le degré de connaissance de l'autre et de soi-même dans les relations entre individus. Il traduit les différentes interactions entre l'individu et le groupe dans lequel il évolue. 
 
 
Le modéle
Blake et Mouton
Cliquez pour lire l'article sur la Grille de Blake et Mouton
 
Cette grille permet de définir cinq styles de comportement (susceptibles de variations et de nuances). Ce sont:
- le style 9.1 "boulot-boulot": exclusivement axé sur la production, il cherche à éliminer au maximun l'incidence des facteurs humains.
- le style 9.9 "esprit d'équipe": développe simultanément et de façon harmonieuse un fort souci des personnes et des exigences de production élevées.
- le style 1.9 "gentil organisateur": uniquement préoccupé du climat et des bonnes relations, il laisse au second plan les exigences de production.
- le style 5.5 "opportuniste-pragmatique": négocie adroitement et à tour de rôle entre la satisfaction des demandes personnelles et les exigences de production.
- le style 1.1 "retrait": n'assure qu'un minimum d'instructions, d'information et de présence.
 
 

Bienvenue aux

    lecteur(s) en ligne 

pave_etudia.jpg

 
Pour nous contacter
 
   mail_question.jpg
 
 

 

 

arcenciel.gif 
 

manager_go.jpg

 

ID.jpg

 

 
 
entretien d'évaluation
Quel jugement portez-vous sur les entretiens d'évaluation dans votre entreprise ?
excellent
bon
satisfaisant
décevant
médiocre
l'entretien annuel n'est pas pratiqué

Résultats
 
entretien d'évaluation
Quel est le point que votre manager pourrait améliorer durant l'entretien d'évaluation ?
sa capacité à me motiver
sa connaissance de mon poste et de mon activité
sa capacité à me conseiller
sa qualité d'écoute

Résultats
 
 
Il est essentiel d'élaborer un plan d'action commun pour que l'entretien d'évaluation trouve une conclusion positive. Pour donner de bons résultats, un plan d'action doit suivre le modèle SMART:
- Spécifique: que voulons-nous réaliser concrètement?
- Mesurable: il faut pouvoir mesurer les objectifs (durée, qualité, quantité, coûts ...).
- Approprié: l'entretien s'accorde-t-il aux objectifs de l'organisation et aux besoins de votre collaborateur?
- Réaliste: il doit être acceptable, correspondre aux moyens de votre collaboration et de votre organisation.
- Temps: le plan aura une échéance, à diviser en étapes pour permettre un suivi régulier.
 
recrutement
Pour recruter, vous vous fiez avant tout
aux diplômes
à l'expérience
à la personne

Résultats
 
recrutement
Faites-vous passer un test de personnalité à vos candidats ?
Oui
Non
Pour certains postes

Résultats
 

Archives

10 juin 2006 6 10 /06 /juin /2006 00:51
Chacun a sa part de responsabilité dans la réussite d’une relation. A vous de voir dans quel état d’esprit vous envisagez la collaboration avec votre supérieur. Pour savoir où vous en êtes dans cette collaboration, cochez la case blanche à côté des affirmations qui vous ressemblent.
  1 2 3 4 5
Je ramène souvent des dossiers à la maison          
Quand mon patron m’agresse, c’est parce qu’il a des soucis          
Si je n’avais pas peur du chômage, je serai déjà parti          
Je sais garder mes distances avec mon supérieur          
J’envie parfois ceux qui ont un vrai patron          
Je travaille seulement pour gagner ma croûte          
Je prends les initiatives et les responsabilités nécessaires          
J’essaye en permanence de devancer les demandes de mon patron          
Je ne remets jamais en questions les instructions données par mon patron          
Je quitte mon travail à l’heure exacte indiquée sur mon horaire          
J’effectue mon travail de façon aussi professionnelle que possible          
Il m’arrive de mentir pour protéger mon patron          
Mon patron est incapable d’être aimable          
Mon patron a ses qualités et ses défauts comme tout le monde          
Je ne déteste pas changer souvent de patron          
J’aime le travail bien fait          
Mon patron est un être exceptionnel          
J’ai une relation constructive avec mon patron          
Je trouve normal que mon patron puisse me joindre chez moi si nécessaire          
Je demande seulement à mon patron d’être professionnel          
Ce qui m’intéresse, c’est mon travail, pas la personnalité de mon patron          
Je n’essaye pas d’en faire plus que le reste de l’équipe          
Je me charge de régler certaines affaires de mon patron          
« Il n’y a pas de grand homme pour son valet de chambre »          
Je n’arrive pas à trouver un véritable intérêt à mon travail          

Additionnez les croix dans chaque colonne et déterminez de quelle nature est votre relation avec votre supérieur.
Colonne 1 : Admiration et dévotion
Certaines personnes sont admirables mais êtes-vous sûr que c’est le cas de votre patron. Si votre note est supérieure à 3, votre admiration est peut-être teintée de naïveté. Interrogez-vous : si vous êtes heureux et comblé, félicitations ! Sinon, demandez-vous si vous n’êtes pas un peu responsable de cette situation.
Colonne 2 : Dévouement et motivation
Le dévouement est une saine attitude de travail et vous êtes certainement un collaborateur efficace. Si votre note est élevée, demandez-vous si vos efforts sont reconnus à leur juste valeur. Sinon, continuez à collaborer tout en gardant un peu de distance et d’autonomie.
Colonne 3 : Autonomie
Vous savez garder le travail à sa place et vous ne vous sentez aucune vocation de courtisan. C’est bien, mais cela suffit-il à votre boss ?
Colonne 4 : Professionnel mais pas plus
Si vous obtenez une note élevée pour ces critères, cela signifie que votre autonomie frise parfois le retrait. Demandez-vous si votre travail vous apporte suffisamment de satisfaction ou si vos mérites sont appréciés à leur juste valeur. Méfiez-vous, vous êtes sur la pente du décrochage.
Colonne 5 : Rien ne va plus
Vous n’attendez plus grand-chose de votre travail. La faute à qui ? Si votre note est supérieure à 4, mettez votre CV à jour et commencez dès maintenant à consulter les petites annonces sauf si vous faites partie des privilégiés indéboulonnables.

Qu’attendez-vous de votre manager ?
La capacité à fonder la stratégie de l'entreprise et à mobiliser ses collaborateurs est la vertu cardinale d’un bon manager si l’on en croit une enquête réalisée par la Sofres auprès d’un échantillon de 300 cadres actifs du secteur marchand, interrogés par téléphone.
D’après cette étude, un manager est avant tout apprécié pour sa capacité d’anticiper les tendances du marché tout en restant un meneur d'hommes. Parfois charismatique, il saura immanquablement gagner l'adhésion de son équipe en écoutant, en sachant partager et déléguer. Ce qui ne le dispense nullement de faire ses preuves ou de reconnaître ses erreurs.
Le dirigeant cultivera la créativité, la curiosité et l'imagination. Trois éléments qui lui permettront de mener à bien le changement et d'assurer la pérennité de l'entreprise. Il aura une vision globale de la structure dans laquelle il évolue afin d'être à l'origine de l'expansion et de la diversification de ses activités.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain BERTRANDE - dans Conseil
commenter cet article

commentaires