DISCommuniquer

bouton-testezvous.gif

 


Vu dans la presse

lentreprise.jpg


  
 
 
anim_diagnostic.gif
 
360_o.gif
   
  Le Modèle DISC

Outil de management, de soi même, d’autrui et des situations, permettant de mesurer le comportement d’une personne ainsi que ses motivations, ce qui la pousse à agir. Chacun d’entre nous possède des niveaux différents de chacune de ces couleurs, c’est ce qui nous rend unique.

testezvous.jpg
fabart.jpg


Le management
situationnel

 

Cliquez ici pour lire l'article "le management situationnel"

Directif: Le manager prend la décision. Il donne des instructions précises et surveille de près les résultats.
 
Persuasif: Le manager prend la décision après discussion ou explications. Le manager explique ses décisions et donne des occasions de discuter.
 
Participatif: Le collaborateur prend la décision avec le soutien du manager. Le manager partage les idées et facilite la prise de décision.
 
Délégatif: Le collaborateur prend la décision. Le manager délègue ses pouvoirs pour les décisions et l'exécution. 


Le MBTI

 
Cliquer pour lire l'article sur le MBTI
Etabli d'après les travaux de Carl Jung par Katharine Briggs et sa fille Isabel Myers, l'indicateur typologique Myers-Briggs offre 16 types de caractère possibles à partir de 16 combinaisons.
 


Préférences cérébrales

 
 
   


 La fenêtre de JOHARI
Modèle qui représente le degré de connaissance de l'autre et de soi-même dans les relations entre individus. Il traduit les différentes interactions entre l'individu et le groupe dans lequel il évolue. 
 
 
Le modéle
Blake et Mouton
Cliquez pour lire l'article sur la Grille de Blake et Mouton
 
Cette grille permet de définir cinq styles de comportement (susceptibles de variations et de nuances). Ce sont:
- le style 9.1 "boulot-boulot": exclusivement axé sur la production, il cherche à éliminer au maximun l'incidence des facteurs humains.
- le style 9.9 "esprit d'équipe": développe simultanément et de façon harmonieuse un fort souci des personnes et des exigences de production élevées.
- le style 1.9 "gentil organisateur": uniquement préoccupé du climat et des bonnes relations, il laisse au second plan les exigences de production.
- le style 5.5 "opportuniste-pragmatique": négocie adroitement et à tour de rôle entre la satisfaction des demandes personnelles et les exigences de production.
- le style 1.1 "retrait": n'assure qu'un minimum d'instructions, d'information et de présence.
 
 

Recommander

W3C

  • Flux RSS des articles
Lundi 20 juillet 2009 1 20 /07 /Juil /2009 18:08

Développer une aptitude est un processus des plus intéressants. Cependant, trop souvent, la tentation d’abandonner surpasse notre désir de réussir. Pourquoi ? À quel moment suis-je tenter d’abandonner ?


Je ne sais pas que je ne sais pas
Incompétence Inconsciente

Cette étape se situe juste avant que l’on fasse nos premiers essais. Prenez comme exemple l’enfant de quelques mois qui voit les gens marcher autour de lui, mais dont l’idée de le faire lui-même ne lui est même pas passée à l’esprit. Lorsqu’il ressent un premier désir de le faire,

Je sais que je ne sais pas
Incompétence Consciente

Cette autre étape se révèle après notre première tentative à faire quelque chose de nouveau. Comme l’enfant qui a le désir de faire quelques pas, qui tente de le faire, et qui " échoue ", en tombant. Maintenant, il sait qu’il ne sait pas. La prise de conscience de cette étape est à la base d’un grand nombre d’abandons. Au moment où nous prenons conscience, après trop peu de tentatives, que nous n’avons pas de succès immédiat, nous sommes tentés d'abandonner par peur de ne jamais être capable ou par peur de l’échec et des " qu’en dira-t-on ? ". Passer au travers de cette étape est primordial dans le processus d’apprentissage et l’atteinte d’un objectif. La persévérance est la clé pour se rendre à l’étape suivante.

Je sais que je sais
Compétence Consciente

Cette autre étape est le début " visible " de notre succès. C’est au moment où nous sommes capables de quelque chose, mais que nous devons constamment y penser pour ne pas s’éloigner de nos techniques ou pour ne pas échouer de nouveau. Comme la personne qui désire perdre du poids, qui a réussi à perdre quelques kilos mais qui doit constamment penser à : son alimentation, son objectif, penser à faire un exercice physique régulier (même léger comme une simple marche), à ne pas grignoter ou tomber dans des excès en moment de stress ou de doute, etc. Pour cette personne, une saine alimentation et l’habitude de faire un effort physique régulier ne font pas encore partie intégrante de son caractère. Elle sait qu’elle sait , qu’elle est capable, mais elle doit y penser pour rester sur le bon chemin.

Je ne sais plus que je sais
Compétence Inconsciente 

À ce moment, vous maîtrisez une technique ou une manière de penser. Vous faites des activités ou vous pouvez prendre de bonnes décisions sans même y penser. Comme exemple : devez-vous vous concentrer chaque fois où vous devez faire un pas ? Il y a de bonnes chances que non; à moins que vous ayez des problèmes quelconques avec votre santé. Cependant, comment passer au travers de ces quatre étapes ?

 

La réponse est toute simple : Pratiquer, pratiquer et… pratiquer ! Répéter à de maintes reprises les mêmes actions, se mettre dans des positions où vous devez mettre en pratique les aptitudes que vous désirez développer, et répéter… pratiquer encore et encore !

La recette est donc toute simple : Gardez la foi en vous et Pratiquez, Pratiquez et… Pratiquez !

- Rien à perdre et tout à gagner –

Prenez un instant pour vous poser et répondre à ces questions :

· Ai-je déjà abandonné quelque chose à l’étape du " je sais que je ne sais pas " ?
 

· Quelles activités je fais régulièrement et dont je suis à l’étape " je ne sais plus que je sais " ?
 

· J'écris maintenant une aptitude que je désire améliorer, et je planifie de " pratiquer " cette activité pour me rendre à l'étape " je ne sais plus que je sais "


· Puis-je aider quelqu’un, dans une activité, à se rendre à l’étape " je ne sais plus que je sais "
?

Par Alain BERTRANDE - Publié dans : Management
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonsoir Alain,

Je souhaitais commenter cet article depuis sa publication mais, de façon très étrange, le temps s'est singulièrement accéléré ces derniers jours :)

Je ne suis pas certaine que le chemin de l'apprentissage, en particulier pour un adulte en formation (ou auto-formation, ce qui est encore plus complexe), débute dans le passage de l'incompétence insconsciente à la compétence consciente. Il me semble que ce processus, très réflexif, se situe en amont de l'apprentissage.Si j'en crois notre ami Kolb, l'apprentissage est un processus constitué de 4 phases formant un cycle. Certes, il s'agit d'apprentissage expérentiel mais si j'ai bien compris, c'est l'objet de vos exemples. L'enfant tombe puis réfléchit à l'expérience qu'il vient de vivre et à sa signification. S'il est un peu finaud, il va améliorer sa technique et si elle fonctionne, il la transposera dans d'autres situations. Ce qui vaut pour un enfant, vaut pour un adulte et chaque individu développe sa propre façon d'apprendre mais dans tous les cas, il en est passé(de façon inconsciente parfois) par ces phases.

Dans le cas de la transmission du savoir-faire, en situation professionnelle, avant même de prononcer le mot de formation ou d'apprentissage, il est essentiel de faire émerger les fameuses compétences conscientes que vous évoquez. C'est tout l'enjeu de l'analyse du travail « dans la perspective du développement de la formation des compétences » chère à Pierre Pastré. Passer des activités observables à la dimension cognitive du travail dans le non observable que tout un chacun met en oeuvre pour réaliser une tâche. Pour reprendre à nouveau P. Pastré : « être compétent, ce n’est pas savoir appliquer un ensemble de connaissances à une situation, c’est savoir organiser son activité pour s’adapter aux caractéristiques de la situation (…) ». C'est dans ce travail d'observation, de réflexivité, que l'on va pouvoir effectivement entamer le processus que vous décrivez et ensuite, définir (se définir) les objectifs de formation permettant d'acquérir de nouvelles compétences ou de développer celles que nous venons de nous "révéler" à nous-mêmes.

Plutôt que le verbe "Pratiquer", le verbe "Apprendre" me paraît plus approprié. Pratiquer implique que nous avons déjà acquis (au moins) les savoirs théoriques ou procéduraux indispensables au savoir-faire. D'autre part, la simple pratique, même répétée, ne suffit pas à prendre conscience de sa compétence (ou de son incompétence d'ailleurs). Il est extrêmement complexe de s'observer soi-même :) Notre subjectivité risque de brouiller les ondes.

Bien entendu, je comprends qu'il vous fallait être synthétique. Un article n'y suffirait pas tant il y a dire sur le sujet. Pour ce qui est de l'incompétence insconsciente, ma foi ... est-elle toujours à l'origine de situations d'apprentissage ? Croyez bien que je regrette que cela ne soit pas le cas, car, en futur formateur que je suis, je me dis que ma seconde partie de carrière serait assurée :)

Excellentes vacances si vous ne les avez pas encore prises et à bientôt.
Commentaire n°1 posté par France Habert le 26/07/2009 à 23h03
Concept très puissant que j'ai personnellement beaucoup utilisé.
C'est intéressant aussi d'appliquer ce concept sur nos lacunes en tant qu'individu ou nos peurs : car au final c'est aussi de l'acquisition de compétence.
Il est important de bien avoir ce schéma en tête et de pouvoir évaluer rapidement dans quelle case nous nous trouvons afin de se fixer les objectifs nécessaires pour passer à l'étape suivante.
Commentaire n°2 posté par Philippe le 06/08/2009 à 11h19
Ces 4 étapes du processus d'apprentisage sont un modèle parmi d'autres développés au XXème siècle par de nombreux chercheurs.
Ce modèle m'a été présenté en 2007 dans le cadre d'une formation PNL.
Je l'utilise dans des présentations que je fais dans mon domaine professionnel mais je suis souvent interpellé par des collègues qui me demandent qui, ou quel courant de pensée, est à l'origine de ce modèle.
Je n'ai pas encore de réponse, mais mes recherches m'ayant fait croiser votre site, je me suis dit que vous aviez peut-être la réponse.
Merci donc de votre éclairage sur l'origine de ce concept.

Bien cordialement.
Commentaire n°3 posté par Eric Hameury le 19/09/2011 à 12h34
Bonjour,

Je crois important de souligner que l'auteur de cet article est Paul Rousseau, Conférencier (www.paulrousseau.com).

Cet article fut publié dans son oeuvre "Pure Inspiration Créative", en 2006 chez Les Éditions Un Pas à la Fois, après avoir été publié sur le Web (http://www.bulletin-excell-pro.com/Newsletter-131804.html).

Merci d'en faire la correction.

Bon succès.

Maureen Monaghan
Commentaire n°4 posté par Maureen Monaghan le 23/08/2012 à 05h11

Bienvenue aux

  6  lecteur(s) en ligne 

pave_etudia.jpg

 
Pour nous contacter
 
   mail_question.jpg
 
 

 

 

arcenciel.gif 
 

manager_go.jpg

 

ID.jpg

 

 
 
entretien d'évaluation
Quel jugement portez-vous sur les entretiens d'évaluation dans votre entreprise ?
excellent
bon
satisfaisant
décevant
médiocre
l'entretien annuel n'est pas pratiqué

Résultats
 
entretien d'évaluation
Quel est le point que votre manager pourrait améliorer durant l'entretien d'évaluation ?
sa capacité à me motiver
sa connaissance de mon poste et de mon activité
sa capacité à me conseiller
sa qualité d'écoute

Résultats
 
 
Il est essentiel d'élaborer un plan d'action commun pour que l'entretien d'évaluation trouve une conclusion positive. Pour donner de bons résultats, un plan d'action doit suivre le modèle SMART:
- Spécifique: que voulons-nous réaliser concrètement?
- Mesurable: il faut pouvoir mesurer les objectifs (durée, qualité, quantité, coûts ...).
- Approprié: l'entretien s'accorde-t-il aux objectifs de l'organisation et aux besoins de votre collaborateur?
- Réaliste: il doit être acceptable, correspondre aux moyens de votre collaboration et de votre organisation.
- Temps: le plan aura une échéance, à diviser en étapes pour permettre un suivi régulier.
 
recrutement
Pour recruter, vous vous fiez avant tout
aux diplômes
à l'expérience
à la personne

Résultats
 
recrutement
Faites-vous passer un test de personnalité à vos candidats ?
Oui
Non
Pour certains postes

Résultats
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés